Chère 2015...


Chère 2015, je ne sais pas trop quoi te dire, jamais une année n'a été comme toi. Un mélange de sentiments, une année plutôt bien commencée, je me suis même baignée dans l'océan atlantique le 1er janvier, mais à peine revenue dans mon Alsace chérie, que tu arraches la vie à des artistes que je connais depuis petite. Et c'était la première fois que ça m'arrivait, de pleurer devant les infos. Le seul point positif? Faire un bon tri dans ses "amis" d'internet, et voir comment un peuple peut s'unir.




Janvier, c'est aussi une grande page qui s'est tournée pour moi, en effet, le 17 janvier, c'était la remise des clés de mon appartement. MON appart à moi toute seule, comme une grande, après quelques mois de vie en coloc. Mon petit cocon tout doux en plein milieu d'une ville que j'aime, avec mon bébé chat. Janvier, c'est aussi le moment où j'ai décidé d'arrêter la fac, après de grands moments de doute. Ma santé ne suivait plus vraiment, ma vie sociale était très très malade elle aussi, et ce flou dans lequel je m'aventurais m'effrayais mais m'excitait en même temps.



 mon cocon doux, et mon chaton doux dans mon cocon doux


J'ai rencontré du beau monde, découvert de chouettes endroits, je suis partie à Londres avec ma famille (et j'ai adoré cette ville), j'ai fais mon premier vrai dessin de peau, je suis allée à Paris, mais surtout, et au risque de paraître fleure bleue, j'ai rencontré l'amour. Et là, encore un énorme chamboulement pour moi qui comptait continuer ma vie de bohème pendant un petit moment. Mais au final, cette tournure me plût, beaucoup d'ailleurs.



 Londres, et mon gros chat (on est mims non?)


Fin juin, premières """vacances""" en """amoureux""", un véritable périple, Strasbourg - Vieux boucau pour y retrouver les copains, tout ça dans une minuscule voiture, à trois, chargés comme des mulets. Mais au final, ça en valait vraiment la peine! Notre but premier était le festival Garorock, à Marmande, où (malgré la canicule qui ne me fait absolument pas du tout de bien) ce fût vraiment chouette, j'étais avec mes copines Lélé et Lulu, avec mon amoureux, avec ses colocs, c'était une chouette aventure.




Mais le gros changement eu lieu en août, où l'amoureux me fit une proposition: vivre avec lui. Alors certes, c'était tôt, mais au final, nous étions toujours ensemble, et forcément, je ne pouvais pas lui dire non. Là commence la VRAIE aventure: ramener Clitoris (mon chat) dans un appartement où vivaient 3 hommes, 2 chats et un chien, et surtout m'imposer en tant que nana dans ce nid de testostérone!

Après tout cet amour, il fallait bien que quelque chose cloche: que vais-je faire de ma vie? Pas spécialement envie de reprendre les études, pas envie de ne rien faire, pas envie d'être caissière, et mes parents qui me mettaient la pression derrière tout ça...


les fauves, Ziegfried, Clitoris et Volcom qui renifle les fesses de ma princesse

Une alternative à tout ça: le service civique. Après avoir postulé à plusieurs missions, dans le social principalement, et malgré des entretiens pendant cette période, je suis partie en road trip en Espagne, en Andalousie, pour un évènement de skate (oui, l'amour fait voyager aussi, c'est cool) et c'est à ce moment là que je me suis rendue compte d'une chose: la ville me fatigue énormément. Ce fût une petite dizaine de jours tellement apaisante, malgré un amoureux blessé, dans un village tout mignon rempli de chats, bref: mon paradis. A ce moment là, 2015, t'étais mon année préférée.



 Velefique, ce village qui me manque tant, et une demi-photo de famille, avec Clitoris qui ne kiffe pas


Le retour à Strasbourg fût rude, remise en question à nouveau, et là, un coup de téléphone magique: un entretiens pour une mission dans le secteur culturel, et après un rendez-vous, j'avais le poste. Le soulagement de malade, mais aussi l'appréhension de recommencer à bosser alors que j'avais quand même fais une grande grande pause à ce niveau là...



 Clape, une de nos escale en Espagne

Et en novembre, 2015 tu m'as encore fais pleurer, tu m'as montré à quel point les gens étaient méchants, et j'ai eu mal au coeur pour de vrai. Et j'ai eu envie de te quitter. Mais je ne vais pas m'éterniser là dessus, je sais que ça t'as fait mal au coeur aussi, et je ne veux pas retourner le couteau dans la plaie.



Stay cute, la devise de Ziegfried lors de toutes les épreuves de la vie

Pour cette fin d'année, j'ai été heureuse, j'ai un job que j'aime, j'habite avec l'homme que j'aime et nos deux petits bébés (oui, nos colocs sont partis, reste plus que Clitoris et Ziegfried, mais je vous parlerais d'eux une autre fois), ma famille est toujours à mes côtés, je suis épanouie et contente de te dire au revoir 2015, parce que je sais que ta copine 2016 va être encore plus chouette, du moins, je croise les doigts pour ça.





J'espère que votre 2015 a été en grande partie joyeuse, comme dirait mon beau père "Lisa, ta vie on dirait un épisode de Game of Thrones, quand on pense que quelque chose est fini, il y a un truc encore plus gros qui vient derrière"

Des bisous, 
Lizzy

Enregistrer un commentaire